photos de la guill

Concours photo : « Ils font la Guillotière ! Portraits de commerçant·e·s, bénévoles, habitant·e·s »

Affiche du concours photoA l’occasion de l’anniversaire commun organisé par Le Flâneur, Le Court-Circuit et Locaux Motiv’, le 11 novembre 2017 de 15:00 à minuit, un concours de photo est lancé.

Ce concours est ouverte à tou.te.s sans limite d’âge, amateur.e.s.

Envoyez nous AVANT LE 09 novembre, UNE photo que vous souhaitez soumettre aux yeux et à la sensibilité aguerris du jury.

Cette photo et toutes questions sont à envoyer à concoursphoto2017@locauxmotiv.fr

Un jury composé de professionnel.l.e.s et d’amateurs/trices décernera dans l’après-midi les prix.

Les gagnant.e.s et participant.e.s se verront remettre de nombreux lots : soirée concert à l’Opéra de Saint-Etienne avec Ose, un repas au Court-Circuit, une nuit au Flâneur, des DVDs et autres surprises.

Les photos seront ensuite exposées de façon successive dans les trois lieux, pour partager avec le plus grand nombre VOTRE regard sur celles et ceux qui font la Guillotière.

Retrouvez le réglement complet en ligne !

 

11 novembre - Mazagran - 15:00 à 00:00

11 novembre ! Anniversaires trois en un !

affiche de l'événementÇa va pulser le 11 novembre prochain dans le quartier Mazagran ! Locaux Motiv’, le Court-Circuit et le Flâneur Guesthouse fêtent leurs anniversaires… Demandez le programme !

Les festivités démarrent autour de la rue Jangot, dès le début de l’après-midi, à 15h et se prolongeront jusqu’à minuit !

Au programme de cette journée : des jeux de piste ; des spectacles ; un concours photo ouvert à tou·te·s sur le thème « Ils font la Guillotière, (portraits de commerçant·e·s, bénévoles, habitant·e·s) », suivi des projections des photos et de remises de prix ; des ateliers artistiques, avec Art & Développement et la Funky fabrik, ; un troc de plantes avec Brin d’Guill’, un espace jeux, avec ping pong, mini golf et jeux de plateau, des fanfares et enfin des concerts en soirée, avec le groupe de rock/dance/electroexperimental Green Daddy, et DJ Antü. Et bien d’autres surprises encore !

Pour participer au concours photos retrouvez les informations sur la page dédiée ! 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ronalpia : Appel à candidatures

L’équipe de Ronalpia lance un nouvel appel à candidatures, le 6 novembre prochain, à 18h30 à Locaux Motiv’. L’occasion d’échanger avec des entrepreneurs accompagnés et pourquoi pas d’intégrer son programme d’incubation (jusqu’au 26 novembre).

Ronalpia, incubateur d’entrepreneurs sociaux, a pour mission de détecter, sélectionner et accompagner des entrepreneurs sociaux dans l’émergence et le développement d’entreprises créatrices d’impact social, de richesse économique et d’emplois pérennes. L’association déploie gratuitement, pendant 9 mois, un programme d’incubation comprenant un accompagnement individuel stratégique, des formations collectives, un espace de co-working et une mise en réseau avec des experts et des acteurs de leur territoire.

Atelier vidéo Jeun’ESS d’Or (Mars 2017)

La vidéo

Atelier JeunESS d’or – Mars 2017 from Service Compris on Vimeo.

Le making of

Du 06 au 10 Mars 2017 quelques membres de la Garantie Jeunes (7 membres : Anthony, Bénédicte,  Dounia, Fayçal, Malek, Marwa, et Sébastien) et moi avons participé à l’atelier Court Métrage proposé par Locaux Motiv. Cet atelier consistait, à l’aide de professionnels de la production vidéo (Antoine et Jérémy) à nous faire produire un court métrage inspiré par nos propres idées mises en commun.

Les deux premiers jours,  à l’aide de quelques films projetés, les animateurs nous ont appris les différentes manières de filmer, les caractéristiques des films (ce que l’on retrouve dans les différents types de films). Enfin, chacun de nous a essayé de proposer un thème de films et un scénario possible. Il faut dire que ce n’était pas facile car tous les participants ne donnaient pas leurs idées. Nous avons donc suivi le thème des animateurs qui était basé sur les élections en France car en plus d’être un sujet d’actualité, certains participants n’avaient aucune information à ce sujet. Valait mieux leur apprendre quelque chose de nouveau. Non ? Je pense que Oui.  Suite à ça, nous nous sommes maintenant concentrés sur le scénario ; Nous avons choisi de discuter autour de Marine Lepen vu que sa candidature fait plus de malheureux que d’heureux.

Notre scénario racontait que « Mareine Lapine » (surnom donné à Marine Lepen)  avait volé une orange au marché de Jean Macé ; sur le stand de Mr Hazouz et qu’elle fut arrêté par la police. Un journaliste va sur place et donne la parole aux passants pour qu’ils témoignent des faits et donnent leurs impressions à ce sujet. De nombreux essais de cette scène  ont été faits en salle. Ils en ont profité pour nous apprendre comment fonctionne la caméra, à la tenir afin de faire des plans de vue ; ils nous ont aussi appris à tenir le micro. Chacun de nous a fait au moins un essai de prise de vue avec la caméra. A la fin des essais, nous prévîmes le tournage pour le lendemain.

Le lendemain nous  sommes allés au marché de Jean Macé pour le tournage de notre première partie.  Il eut des absents et pas des moindres ; le témoin de la scène du vol.  Il fut donc remplacé par un autre participant. Nous avons pu aussi donner la parole aux passants et recueillir leurs réactions au sujet de Marine Lepen. La scène fut enregistrée par Anthony qui avait appris à utiliser la caméra. Puis nous sommes rentrés à Locaux Motiv où tout l’après midi nous avons réfléchi à notre deuxième scène. Elle se passera dans un bar avec trois participants : deux opposants farouches à Mareine Lapine et un partisan de Mareine.  Nous avons répété cette scène plusieurs fois pour qu’elle soit bien dans nos têtes. Les animateurs ont profité de ce moment pour nous apprendre à manier la perche ; celle-ci permet de son quand on ne peut utiliser le micro. Après quelques essais réalisés en salle nous avons prévu le tournage pour le lendemain.

C’est le jour du tournage de la seconde partie. Nous sommes tous présents à l’heure et sommes partis au bar (Le Court Circuit) comme prévu pour tourner. C’était génial. On aurait vraiment cru des acteurs.  Nous avions bien joués nos rôles  et avons pris trois plans de scènes. Puis nous sommes rentrés à Locaux Motiv où nous avons réfléchi à comment poursuivre notre projet. Nous avons décidé de faire une scène de manifestation et une autre scène sue un plateau télévisé où un journaliste fait passer l’information d’une manifestation en cours contre Mareine Lapine.  Ces deux dernières scènes on été tournées dans la foulée de cette journée. La scène du journaliste qui lance l’alerte a été tournée par nous-mêmes. Nous tenions la caméra ; le journaliste avait un micro en main. Dans la seconde scène,  nous avons juste utilisé un micro afin d’enregistrer les bruits de foule.

Le lendemain, dernier jour de l’atelier, nous avons, participé au montage de la vidéo et du son avec les animateurs. Ils nous ont montré comment découper et faire des retouches vidéo et sonores. Comment cette journée s’est elle déroulée ? Les animateurs ont faits de groupes de 4 personnes. Le premier constitué de Dounia, Fayçal, Malek et Anthony avec Jérémy ; et le second constitué de Marwa, Sébastien, Bénédicte et moi avec Antoine. Dans mon groupe, le travail était d’utiliser les différentes prises de la deuxième scène (dans le bar) afin d’en faire une vidéo qui avait l’air réaliste.  En utilisant l’application Adobe Premiere Pro, Antoine nous a appris à découper un morceau de vidéo et à l’assembler a un autre morceau ; il nous a appris à mettre de la luminosité sur une vidéo tropp sombre ; il nous a aussi appris à découper du son et à l’insérer ailleurs. Sur une autre scène, il nous a montré comment détouré une image et le placer sur un plan mais nous n’avons pas pu suivre avec attention car il était l’heure de la pause. Le soir venu nous avons tous ensemble regardé ce que chaque groupe a produit nous puis nous avons pu présenter ce qui a été fait (notre création) à quelques membres de Locaux Motiv qui nous ont félicité de notre travail.

Le Flâneur, une dynamique à l’échelle du quartier

Le Flâneur est une auberge de jeunesse qui a vu le jour le 30 octobre 2015 dans les anciens locaux de Notre-Dame-des-Sans-Abris sous l’initiative de trois amis : ils sont aujourd’hui douze salariés, dont cinq associés. Étant une Scop (société coopérative de production), les valeurs de partage et de coopération ont été un véritable choix de fonctionnement. Environ 80 % du travail se concentrent sur l’entretien des locaux, mais chaque employé se voit attribuer une mission spécifique (comptabilité, communication, administration…).

Le projet était de créer une dynamique à l’échelle du quartier, à la fois pour les résidents mais aussi pour les partenaires, sans cesse plus nombreux, dans le quartier de la Guillotière. En effet, le Flâneur ouvre ses portes régulièrement pour divers événements comme des concerts de petits groupes locaux, des projections de films, des expositions, une Amap[1] vient même livrer ses paniers.

Il s’agit de concilier habilement une ouverture sur le quartier grâce aux activités proposées par ces structures et les besoins propres à une auberge de jeunesse. Ainsi, le Flâneur peut mettre à disposition des structures extérieures un petit atelier ou une salle de réunion qui sont accessibles contre échange de services. Ces initiatives peuvent aussi émaner des résidents. Toujours dans l’optique de créer et encourager une dynamique de quartier, le Flâneur travaille à mettre en place une plateforme informatique recensant les points d’intérêts du quartier… affaire à suivre et à encourager !

 

Pour aller plus loin : Facebook du Flâneur Guesthouse

[1] Association pour le maintien de l’agriculture paysanne.

Un succès pour les premières Assises du coworking à Lyon !

Le 3 février a eu lieu la première édition des Assises du coworking, un événement co-organisé par Locaux Motiv’ et les autres espaces de coworking signataires de la Charte du réseau coworking Grand Lyon.

L’Embarcadère s’est transformé pour l’occasion en tiers-lieu le temps d’une journée.

Plus de 300 participants venus de toute la France étaient réunis pour réfléchir ensemble à la question des mutations du travail et les liens avec le coworking, autour de tables rondes, de conférences, d’espaces de rencontre…

La grande diversité du public (coworkers, entreprises, universitaires, start-up, collectivités) a favorisé les débats et les échanges, dans une ambiance conviviale. Quelques exemples de sujets abordés :

  • coworking et aménagement du territoire
  • nouvelles organisations du travail et coworking
  • les pratiques de coworking décalées
  • qualité de vie au travail
  • le coworking, outil de développement durable

La collecte des notes prises par les un.es et les autres est en cours : vous pourrez bientôt prendre connaissance de la teneur des échanges sur http://assisesducoworking.fr/.

Quelques retours presse de l’événement :

« Les cinq défis du coworking », la Tribune, 6 février 2007 ;

« Grand succès pour les Assises du coworking à l’Embarcadère de Lyon », , 3 février 2007 ;

« Dix-huit espaces créés à Lyon en sept ans  ! Les 1ères Assises mettent en évidence l’étonnant dynamisme du phénomène coworking », Lyon Entreprises, 4 février 2007.

Crédits photo : Ecoworking (CC BY-NC-SA 3.0 FR)

Rencontre avec l’explorateur

Dans le cadre du projet Jeun’ESS d’Or, Locaux Motiv’ et les Cités d’Or ont entrepris avec les jeunes qu’ils ont encadrés de réaliser une audition publique avec comme interlocuteur Mr Jean Louis Etienne. Après un peu plus d’un mois de préparation avec Les Cités d’Or  nous avons ensemble (Alicia, Anthony, Daniel et moi) pu rencontrer l’homme et l’explorateur Mr Jean Louis Etienne. Sa rencontre très attendue nous a permis de trouver des réponses d’ordre culturelles, sociales, professionnelles à nos questions très personnelles. Ce que je retiendrai de cet homme sont les nombreux conseils qu’il m’a donné sur la volonté, la motivation et la famille et  ses anecdotes très surprenantes ayant servi à illustrer ses propos.

Je garderai toujours en mémoire ce moment de discussion avec ce grand homme et je tiens à remercier Les Cités d’Or pour ce moment et le magnifique travail effectué avec nous.

Emeric Agboton
Participant à Jeun’Ess d’Or en septembre 2016 et en service civique à Locaux Motiv’ d’octobre à juillet 2017

   

   

Photos de Jean-Jacques Bernard // Tous droits réservés

Locaux Motiv’ et Framasoft lancent des formations au code pour toutes et tous !

Locaux Motiv’ poursuit sur sa lancée du « numérique pour toutes et tous » des coding goûters (organisés depuis 2015) et autres ateliers coding, notamment avec Framasoft et les Voyageurs du Code…

En 2017, nous ouvrons deux cycles de formation plus approfondie au code, en partenariat avec Framasoft !

Transmettre le code en s’amusant, et donc pour cela apprendre le code, c’est l’objectif de chacune de ces 2 sessions de 5 séances. Ces formations sont accessibles sans prérequis particuliers et vous permettront de découvrir les bases du code et du bricolage informatique dans une ambiance sympathique et détendue, sur des outils libres (donc réutilisables librement chez vous, que ce soit dans un cadre professionnel ou familial !).

La première édition débute fin janvier 2017 et vous pouvez vous inscrire en cliquant ici !

Attention, un engagement sur les 5 séances organisées des jeudis soirs, est nécessaire !

 

***

Tarif pour les professionnels : 120€TTC les 5 séances

Tarif pour les particuliers : 24€TTC les 5 séances

 

Bilan de la saison 1 du projet Jeun’ESS d’or

Annoncé en septembre 2015, lancé de façon opérationnelle en janvier 2016 le projet Jeun’ESS d’or 2016 a clôturé sa saison 1 en juin 2016.

Ce projet est emblématique de la dynamique citoyenne recherchée par LM  est né de la rencontre entre les Missions locales, LM et les Cités d’or, mouvement d’éducation à la citoyenneté qui aide les jeunes et les moins jeunes à devenir acteur de leur vie. Le projet Jeun’ESS d’or vise, en complément de cette acquisition des compétences fondamentales, à proposer aux jeunes sans emploi et ne suivant ni études ni formation, ceux qu’on surnomme désormais les « Neets », pour « not in employment, education or training » en anglais, une mise en situation professionnelle, notamment sur les nouveaux métiers de l’ESS.

JeunESS cine JJB

Le programme concernait une petite quinzaine de jeunes pour des sessions de deux mois, pendant lesquelles une série d’ateliers leur ont été proposés : cinéma et vidéo (« On tourne à Jeun’ESS d’or ») avec Service compris, résident à LM, outils numériques et recherche d’emploi ou de logement, avec le Crij (Centre régional d’information jeunesse), upcycling avec Exit – Sauve qui peut (nomade à LM) et écologie urbaine avec l’atelier du Chat perché (réparation vélo) pour ouvrir sur les métiers liés à la mobilité, dans lequel est intervenu Mobiped, résident à LM, et Brin de Guill (usager de LM) pour aborder le jardinage en ville. L’institut Egaligone a également proposé un cycle sur les stéréotypes filles / garçons.

Proposé comme une expérimentation d’un nouveau type d’accompagnement associant différents partenaires, un bilan a réuni en juin l’ensemble de ceux-ci pour faire le point et dresser les perspectives pour la saison à venir.

Ce bilan est disponible en téléchargement. L’ensemble des acteurs parties-prenantes au projet ont partagé les résultats positifs de cette saison 1 – et dès cette rentrée la saison 2, qui clôturera 2016 a commencé.